Comment bien revêtir son bois extérieur ?

Le bois qui est exposé à l’extérieur, c’est sujet à des multiples sources de la dégradation affectant sa résistance à une pourriture ainsi que son apparence. Il est nécessaire de le protéger contre la saleté, la pollution et les rayons ultraviolets. Découvrez les stratégies permettant de revêtir le bois extérieur.

Quelle est la bonne protection ?

La meilleure méthode de protéger le bois extérieur contre le vieillissement consiste théoriquement à mettre du scellant antifongique sur ledit bois et ensuite de le recouvrir de la peinture opaque ou de la lasure. Il s’agit d’une combinaison qui offre la bonne protection contre les effets de la saleté, de l’usure, de l’eau et des rayons ultraviolets. Pourtant, lorsque le film de la peinture fissure ou encore que le bois casse et qu’il laisse l’eau pénétrer dans sa masse, dans ce cas, la protection antifongique ne sera plus pratique et le film de la peinture retarde l’assèchement de bois. Cela favorise ainsi la pourriture du bois et le développement des champignons. Il est donc essentiel de ne pas négliger l’entretien afin que la peinture soit très efficace. Pour plus d’informations, cliquez sur www.exterieurdesign.fr

Pour voir le bois

Pour de nombreuses personnes, le choix de bois comme un matériau de construction d’une clôture ou d’une terrasse est une question d’apparence. En général, on désire le produit d’apparence naturelle. Il est, pour cela, important de sentir et de voir les veines de bois, ce qu’une peinture n’autorise pas. Afin de voir le bois, il faut utiliser un simple protecteur hydrofuge ou une teinture. Les teintures qui sont semi-transparentes à l’alkyle représentent généralement la majeure partie de teintures qui sont disponibles sur les marchés pour le bois extérieur. Il s’agit de bons produits pour des parements extérieurs. La teinture pour les planchers résiste mal à l’usure. Elle a aussi tendance à écailler. Lorsque plusieurs couches sont appliquées, la teinture semi-transparente devient également plus opaque, qui cache finalement la beauté de bois comme le fait la peinture, mais sans la résistance à l’usure. Malgré la présence du fongicide dans une teinture à l’alkyle, elle n’est pas le protecteur hydrofuge très efficace, notamment quand le bois casse sous l’action de soleil. Pour les lieux où l’eau et la neige peuvent stagner comme sur des garde-corps horizontaux ou sur des planches d’une terrasse, il est préférable d’utiliser le scellant hydrofuge avec ou bien sans colorant.

Les produits hydrofuges

Pour les scellants hydrofuges, avec ou encore sans colorant, la fonction principale est généralement de le rende imperméable afin d’agir contre le développement de pourriture. En principe, pour le bois, la plupart des scellants hydrofuges contiennent de stéarates d’aluminium. Ledit produit est le répulsif de l’eau. En effet, il empêche l’eau d’entrer dans le bois. En général, les produits qui sont bas de gamme contiennent une faible concentration des stéarates d’aluminium ainsi que de la paraffine. Cette dernière crée la pellicule de surface spectaculaire faisant couler sur le bois. Elle s’use malheureusement en quelques mois. Ensuite, elle laisse le bois avec peu de protection. La cire restante empêche de plus les applications subséquentes de pénétrer dans le bois. Afin de protéger le bois contre une pourriture, ce produit qui est peu dispendieux sera peu utile. Les bons scellants hydrofuges sont généralement faits à base de l’huile de lin avec des stéarates d’aluminium, mais ils ne contiennent pas de paraffine. Le résultat sera moins spectaculaire. L’eau perle, en effet, moins sur le bois. Celui-ci est cependant bien protégé contre l’eau. Ces produits peuvent aussi être semi-transparents ou transparents. Les produits transparents permettent également d’appliquer de nombreuses couches sans masquer toutes les veines de bois. Malgré l’application de nombreuses couches des produits, ils ne vont pas former de pellicule de surface sujette à écailler et opaque. Afin de bien protéger le bois, chaque deux ans, une application est conseillée pour faciliter l’entretien et afin que le produit entre dans les petites fissures de bois dès qu’elles vont se former.

Nettoyer le bois existant

Tout d’abord, afin que l’apparence de bois soit impeccable, il faut que celui-ci soit débarrassé de saletés ou de traces de grisonnement qui sont causées par les rayons ultraviolets ou les champignons. Le nettoyage se fait par des produits qui sont conçus à cet effet. Il est appelé nettoyage-blanchisseur pour le bois. Il y en a de nombreuses sortes. Certains sont pourtant plus dommageables et plus caustiques pour la végétation environnante. On peut utiliser un nettoyeur avec moins de précautions parmi les produits qui sont les moins dommageables. Avant d’appliquer le nettoyeur, il est conseillé d’arroser les plantes et aussi de les protéger des bâches. Il faut éviter que la solution nettoyant sèche avant le brossage afin qu’elle soit efficace. Il est, en ce sens, préférable de réaliser ce travail durant une journée nuageuse ou au printemps. Vous devez suivre les recommandations de fabricants afin de ne pas brûler ces plantes. Le brossage avec la brosse à fibres dures est toujours nécessaire afin de bien récurer la surface.