Suivre une formation spécifique pour intégrer les métiers de la petite enfance

Depuis la généralisation du travail des femmes, le secteur de la petite enfance connaît un extraordinaire progrès. De ce fait, le besoin de plus en plus de professionnels en la matière s’intensifie. De cette nécessité, apparaissent de nombreuses compétitions au sein du métier. Accessibles à tous à tout moment de la vie, les formations dans le domaine s’adressent aussi à différents profils. Dans ce qui suit, vous allez découvrir les éléments essentiels afin de suivre une formation spécifique pour intégrer les métiers de la petite enfance.

L’importance des formations dans le métier

Plusieurs formations sont disponibles pour pouvoir accéder au secteur de la petite enfance. Que ce soit un métier en rapport avec la santé, l’éducation, les loisirs et bien d’autres, une formation professionnelle est toujours recommandée. En effet, ces parcours vous permettent d’acquérir de solides compétences et vous dirigent vers les activités que vous souhaitez. Que vous soyez nouveau dans le milieu ou que vous y exerciez déjà, suivre ces formations vous permettra d’évoluer dans la profession. Ainsi, si vous êtes une assistante maternelle désirant participer à l’éducation et à l’éveil des enfants dont vous vous occupez ou tout simplement vous voulez donner du crédit à vos compétences, vous trouverez une formation adaptée. Mais il existe aussi des formations qui vont vous préparer à des défis tels que le concours pour devenir Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles par exemple. Parfois, une seule formation vous donne accès à de nombreux métiers, comme la Certificat d’Aptitude Professionnelle petite enfance qui dure deux ans.

Quels débouchés après les formations ?

Après avoir suivi une formation spécifique au secteur de la petite enfance, vous pouvez désormais pratiquer. Comme le domaine comprend une multitude de métiers, les formations prodiguées sont spécifiques et professionnalisantes. Certaines professions comme auxiliaire de puériculture peuvent prétendre à d’autres métiers dans d’autres domaines. L’avantage de travailler dans la petite enfance réside aussi dans le fait que les compétences de chaque métier peuvent se croiser et se croiser comme dans le cas d’un professionnel le CAP petite enfance, le BEP carrières sanitaires et sociales et l’auxiliaire de puériculture. Ces trois métiers ont des activités identiques et spécifiques.

Mobilité dans le secteur possible

Des évolutions sont tout à fait possibles dans le milieu de la petite enfance. Prenez exemple dans le domaine de la puériculture. Les professionnels, en tant qu’auxiliaires de puériculture, exerçant dans cette branche peuvent passer le concours pour devenir infirmière ou infirmier. Il existe aussi ce que l’on appelle la VAE ou Validation des acquis de l’expérience. Ce dernier est un dispositif pouvant offrir de nouvelles perspectives professionnelles. De ce fait, une intervenante en crèche en milieu de carrière peut aspirer à devenir auxiliaire de puériculture pour ajouter une valeur à son métier. Parfois, on ne peut pas qualifier certaines VAE telle qu’une évolution de carrière, mais plutôt comme une valorisation de compétences. Toutefois, les professionnels sont motivés par le fait de pouvoir aller vers d’autres métiers dans le même secteur. Ainsi, un intervenant dans le milieu éducatif peut migrer vers le domaine du soin et de la santé. Malheureusement, les démarches VAE sont minoritaires étant donné que peu sont ceux qui sautent le pas. Ceci est dû au fait que cette procédure nécessite un investissement tant sur le plan personnel que professionnel. Parfois, certains intervenants trouvent insensés, voire inutiles de le faire, car ils effectuent déjà les tâches du métier demandé. Au final, si la VAE paraît être un bon support de mobilité pour des professionnels voulant une évolution de carrière, elle est encore très peu sollicitée.

Avantages d’une formation spécifique au métier

La décision de suivre telle formation plutôt qu’une autre relève de la connaissance de votre objectif et de vos aspirations professionnelles. Intégrer le secteur de la petite enfance est à la portée de tous de par sa richesse en activités. Que vous soyez en reconversion professionnelle ou tout simplement passionnée par les enfants, une panoplie de formations s’offre à vous. Toutefois, pour ceux qui appartiennent à une structure professionnelle, il est recommandé de se renseigner sur l’accompagnement dans les démarches de formation. En outre, l’accès à une formation continue dépend des politiques de ressources humaines de votre employeur. En effet, certaines municipalités investissent entièrement dans une politique de formation et d’administration des carrières du personnel de la petite enfance. Alors, ces municipalités mettent des plans qui touchent les différents secteurs. Voyez par exemple le cas du CAP petite enfance destiné pour les ATSEM ou les assistant(e)s maternel(le)s. Ces plans de formation professionnelle sont très construits et en cohérence avec la politique petite enfance répandue sur le territoire. Par contre, dans d’autres collectivités, ces derniers laissent à chaque responsable la gestion des calendriers de formation. D’où, une différence de marge de manœuvre dans les municipalités éloignées des villes ou dotées de moins de ressources financières et humaines.